« Pour peindre un pays, il faut le connaître. Moi, je connais mon pays, je le peins, les sous-bois, c’est chez nous. Cette rivière, c’est la Loue, allez-y voir, et vous verrez mon tableau… »
 
Gustave Courbet
 
“Sur le liseré des commissures suivi de Les pays désolés”, d'Alexandre Rolla est un magnifique texte de réflexion sur le paysage et le sentiment d’appartenance au territoire de son enfance, ainsi que sur l’ouverture au monde par l’art et la poésie. On y croise aussi bien le peintre Courbet, comme fil conducteur, au travers de ses tableaux disséminés aux quatre coins du globe, que le poète Matthieu Messagier. L’érudition fait place au monde sensible pour se développer en poésie.
 
Remarquable.


+ d'infos